Asthe : réveil difficile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Asthe : réveil difficile

Message par Asthe le Mer 15 Fév - 14:19

Asthe ouvrait un oeil, la joue droite collée de salive à l'oreiller, et le drap enroulé autour de la jambe gauche. Le réveil matin affichait 15h.

Gneuuuu... argh. J'ai mal partout !

La veille, elle avait terminé tard le tournage de son dernier film "Mon Cuni chez les bonnes soeurs", sorte de satire sociale mettant le doigt sur la diminution des vocations ecclésiastiques en occident. En tout cas, c'est ce qu'elle dira à ses parents.

Cela faisait à peine un an qu'elle s'était lancée un peu malgré elle dans cette carrière d'actrice de X. Ca avait commencé de manière anodine par une vidéo que son ex-copine avait tourné et qui avait eu son petit succès sur le net.

Une chose en amenant une autre, elle avait écumé plusieurs studio miteux avec des films de bas niveau, avant de tapper dans l'oeil d'un producteur du prestigieux studio "chaturbate".

Boum Boum Boum

Foutue gueule de bois.

Boum Boum Boum

Il me faut un doliprane putain !

Boum Boum Boum

C est pas bientôt fini votre bordel ! Espèce de peine à jouir !

Ce n'était pas la migraine mais ses voisins, un peu trop enthousiastes, qui tambourinait en rythme contre le mur. Elle détestait ramener du travail à la maison.

Elle se leva, fila dans la salle de bain, pris une douche rapide, enfila au hasard culotte, soutien-gorge, jupe et t-shirt ample, puis sorti de son appartement en allumant à fond la radio sur France Info, histoire de bien cassé l'ambiance du couple bruyant.

Asthe

Messages : 3
Date d'inscription : 15/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Asthe : réveil difficile

Message par Asthe le Mar 21 Fév - 15:55

Assise à une terrasse de café, elle sirotait son mojito, jouant de sa langue avec la paille. Devant elle, des scénarios de films qu'on lui proposait. Elle n'ouvrait même pas les " filles chaudes en taxi", "pompiers sexy à ravager" ou autres "châtiments exigeants au bord du lac". Un titre attira alors son attention. "50 nuances plus humides", elle aimait les titres faisant référence à un film grand public existant.

Elle ouvrit le scripte. Ici, le pastiche était facile, la trame reprenait globalement celle du film original, mais remplaçait le rôle principal masculin par le rôle qu'on lui proposait. Elle semblait devoir multiplier les conquêtes féminines, en mêlant séduction et
sado-masochisme soft.

Elle s'arrêta précisément sur une scène ou son personnage, christine, rencontrait une jeune femme sur une terrasse de café. Elle la ramenait chez elle prétextant une séance photo urgente à faire pour son travail et dont le mannequin venait de décommander. Après lui avoir demandé, pendant qu'elle préparait son objectif, d'enlever ses vêtements, elle attachait sa proie au lit, prétextant une mise en scène pour la campagne de publicité. Elle mettait alors l'appareil en mode vidéo, et venait rejoindre la jeune fille en sous-vêtements sur le lit, lui retirait délicatement sa culotte en prenant soin de lui caresser doucement le rond des cuisses. La jeune fille devait protester doucement... Sans s'en apercevoir, la main d'Asthe s'était elle aussi glissée entre ses cuisses, soulevant presque discrètement sa jupe. Presque car...

Bonjour, je m'appelle Christine.

Asthe

Messages : 3
Date d'inscription : 15/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum